Reportage de la Convention par Annik

"Are you having fun, dear?" (photo by TM)

 

Coucou les filles me voila de retour, fatiguée et décalée, mais des petites étoiles dans les yeux. Une grande convention. Evènements, activités, bien sûr, mais c'est surtout sur le plan humain que ça a été un grand cru. ! D'abord il y avait tous les autres fans, ceux que nous avions déja rencontré lors de conventions précédentes, et les amies en ligne que nous avons pu voir "en vrai" pour la première fois. Les "hugs" chaleureux, les discussions animées dans les salons de la convention et sur la terrasse (oui, on était très gâtés sur le plan locaux!) et les rigolades dans les "chambrées". J'étais avec Sobi et Mary "Tunnelmom" (l'auteur des merveilleuses videos de Winterfest!) et dans la chambre communicante il y avait J'ecris, Pixie et Winterose. Manquait hélas Lynn Aoki, qu'un stupide problème de visa a bloquée à Tokyo, mais elle était avec nous "en esprit" grâce à une webcam et à un petit "smiley" vert que J'e et Pixie ont promené et photographié partout. Une grande convention aussi par la quantité et la qualité des invités. David Greenlee (Mouse) est un amour. Gentil, souriant, accessible, disponible et bavard (ô combien! on est loin des capacitées limitées de son personnage dans ce domaine ;-)), il a passé beaucoup de temps avec tout le monde, et avait plein de choses à raconter lors des "panels".

Wendy Pini, auteur de deux des "romans graphiques" (elle n'aime pas qu'on appelle ça BD, mais ça y ressemble ;-)) basés sur la série: "Portrait of love" et Night of beauty", et créatrice de la série de BD "Elf Quest", est une grande dame. Charmante et pleine d'humour, elle avait plein d'anecdotes à raconter sur le temps qu'elle a passé sur le tournage pour s'imprégner des personnages et des décors avant d'attaquer son travail. Je n'ai pas tout saisi, hélas, mais les panels, qui sont déja sur youtube, vont probablement être transcrits et je vous traduirai les meilleurs moments. Juste un pour la route: dans un de ses livres, elle avait prévu une scène ou Catherine rêve qu'elle brosse les cheveux de Vincent, qui ronronne (mmmmm! ;-). elle a reçu par retour du courrier un mémo de Ron Koslow, avec, souligné deux fois: "*Vincent*ne*ronronne*PAS*!" Même pas en rêve? Quel rabat-joie, ce mec! Wendy avait apporté le dessin de la scène, que nous avons pu voir. Pour elle la responsabilité de la troisième saison repose principalement sur les nouveaux directeurs de CBS, qui se sont arrangés pour "tuer" une série qu'ils ne comprenaient pas.

Il y avait aussi l'artiste Jamie Murray et son alter ego le félin Myhr. Deux chéris du fandom, avec nous pour la dernière fois (oui, d'accord, il a déja dit ça en 2001... et 2003, mais cette fois-ci j'ai bien peur que ça ne soit vrai ;-(( )

Roy Dotrice (Père), non prévu au programme, est venu en invité surprise pour le banquet de samedi soir avec sa femme Kay, et quelques caisses de très bon vin de Californie qui ont mis de l'ambiance au banquet.

Nous avons eu aussi le plaisir de voir, pour sa première convention, James Avery (Winslow). Très semblable à son personnage: tonitruant, sarcastique et sympa.

Lee Holdridge, compositeur du thème de la série, est venu parler de son travail.

Passés plus ou moins brièvement: Linda Campanelli, auteur sur la série, qui mérite en outre la reconnaissance éternelle du fandom pour avoir préservé et partagé quelque chose qui nous tient à coeur ;-)) Kevin Barnes, excellent artiste, qui nous a commenté certains de ses dessins. Barbara Hambly, auteur de deux des romans tirés de la série, qui a participé à un panel sur l'écriture. Judy Shimizu-Martinez, figurante sur la série (la jolie jeune femme asiatique qu'on voit dans les tunnels) et fan de toujours. Teri Hanauer (Jenny Aaronson, l'amie de Catherine) était prévue, mais n'a pas pu se libérer.

En vrac, les grands moments:

Le Talent Show de vendredi soir. Suze Howe et KG Freeman entre autres nous ont encore démontré leur extraordinaire talent vocal et Bruce Perry, habillé comme Père quand il se rend En-Haut dans "Le chant d'Orphée", était très convaincant, et émouvant quand il a récité une partie du dialogue entre Père et sa femme Margaret. Mais je retiendrai surtout les Chesapeake Helpers et leur hilarant "Hokey Pokey" (je mets mon pied gauche en avant...etc) mené par Vincent (Lisa Gould) affublé d'un tutu rose et d'une queue (!), et qui s'est terminé en "chenille" à travers la salle sur l'air de "Locomotion". Morts de rire!

Le banquet, avec tout le monde sur son trente-et-un et de superbes tables joliment décorées ou trônent les "centerpieces" de Chandler, cette année C&V sur une plaque de verre peinte à la main. Avec le traditionnel allumage des bougies tandis que Roy Dotrice nous fait l'honneur de lire au pupitre le texte de Winterfest. Sur les derniers mots, toutes les bougies se lèvent, et c'est un moment magique d'émotion collective, frisson dans le dos garanti, on ne s'en lasse pas. Non plus que d'une certaine video, diffusée à la fin. Bisou. Bisou. Encore bisou, et encore... Soupiiiir... ;-))

La magnifique couette en patchwork réalisée par Chandler avec 12 t-shirts B&B. Dès jeudi soir elle est étalée par terre dans le hall de l'hotel, et des volontaires y mettent la dernière main. Ca met de l'ambiance! Elle sera terminée lors de la soirée pyjama de vendredi soir et partira aux enchères pour $500!

L'étonnante quantité d'art original exposé, dont beaucoup est à vendre, hélas pas les planches gentiment prêtées par Wendy Pini. Beaucoup de belles pièces dans le lot. Je possède maintenant un très charmant dessin de Chandler représentant V&C endormis dans les bras l'un de l'autre. Dès que j'ai sa permission, je vais le scanner et le poster.

Le "musée" ou on trouve des souvenirs des conventions passées, et des costumes de la série (en douce on a un peu fait joujou avec la cape de Vincent, j'avoue ;-)) Tenez, à propos, encore une anecdote de Wendy Pini: intriguée comme tout le monde par l'espèce de bizarre boudin de cuir qui pendouille d'une des épaules de la cape, elle pose la question aux acteurs, et Linda Hamilton répond: "Ah, ça? C'est la saucisse de Vincent, je passe mon temps à jouer avec." ;-))

Hors convention, la journée de lundi a eu son lot de grands moment. Visite de LA en car, Hollywood Boulevard, Sunset Boulevard, Beverly Hills, tout ça. Bon, très bien, bon, d'accord, comme dirait Mouse. Avec un petit détour par "l'immeuble de Catherine" (la porte d'entrée qui sert dans la série). Mais aussi (mais surtout ;-))) Griffith Park avec (tadam!) le Carrousel et (tadam! tadam!) l'entrée des tunnels!

Imaginez un peu 80 personnes, à majorité féminine et entre deux âges, se pressant autour d'un tuyau de drainage couvert de graffitti, où l'une d'entre elles (Lisa Gould, cuisant sous ses épaisseurs de costume et de maquillage) pose avantageusement, déguisée en Bête poilue. Comme ça, vu de l'extérieur, ça doit étonner un peu ;-)) Le tunnel, situé à flanc de coteau dans une prairie juste en contrebas du parking est plus petit qu'on n'avait imaginé, et les alentours beaucoup plus pelés (ils avaient rajouté des buissons). Il a échappé de justesse aux incendies qui ont ravagé toute la partie la plus élevée du parc, et n'ont été arrêtés qu'à une vingtaine de mètres au dessus. L'intérieur, qui s'enfonce assez loin selon les courageux partis en exploration, est couvert d'inscriptions B&B. Les "French Tunnels" en font maintenant partie ;-)) et un superbe Vincent presque grandeur nature crayonné au feutre en trois coups de cuiller à pot par Chandler (oui, encore elle, je sais, mais qu'est-ce que vous voulez, cette fille est un concentré de talents et d'énergie créatrice ;-)) en garde désormais l'entrée. Dès que je peux je poste des photos!

Ensuite, pique-nique barbecue à la station des "rangers" juste à côté, et direction le Carrousel. Celui-là même qu'on voit dans la série. Il est superbe, et on retombe tous joyeusement en enfance pour un voire deux tours de rêve, le vent dans les cheveux.

Mardi, sortie des DVD saison 2. Tous les magasins autour (et même plus loin) ont été dévalisés de leur quelques copies en moins de rien. Et pas seulement par les participants de la convention, qui sont parfois arrivés après les gens du coin (ça part comme des petits pains)!

Alors le soir, bien sûr, rendez-vous dans les chambres, ou on s'empile comme on peut sur les lits pour regarder quelques épisodes sur un portable. La qualité est vraiment excellente, et six épisodes bénéficient d'une introduction par Ron Perlman et Linda Hamilton en personne, ensemble et très beaux tous les deux;

Voilà, c'était beau mais c'est fini. Heureusement, il fait beau et chaud sur Paris aujourd'hui parce que sinon bonjour le cafard! L'an prochain, c'est dans le New Jersey, juste en face de Manhattan. Je *veux* y aller mais c'est pas encore gagné...

Annik, Juillet 2007

 

    

L'entrée des tunnels, avec "Vincent", et le dessin de Chandler.

 

"Mouse" qui fait sa part pour realiser la couette en patchwork pendant la soirée pyjama; 
le banquet: debout, David Greenlee ed Roy Dotrice, et, à droite, Judy Shimizu-Martin, 
et le centerpiece par Chandler.

(photos J'ecris)